«Le Sénégal n’a aucun problème pour rembourser sa dette»

C’est un cours magistral sur le service de la dette du Sénégal que le ministre des finances et du Budget a délivré aux parlementaires. Selon Abdoulaye Daouda Diallo, le Sénégal n’a aucun problème pour rembourser sa dette. D’autant que, souligne-t-il, notre pays vise à réduire sa dette de 68,6% en 2021 à 55% en 2023.

Le Sénégal peut bel et bien continuer à aller sur le marché financier international pour lever des fonds. Puisque, de l’avis de Abdoulaye Daouda Diallo, sa situation n’est pas inquiétante. En effet, le ministre des Finances indique que le Sénégal ne lève pas des fonds sur le marché financier international pour rembourser d’autres dettes.

Comme il est déjà présenté dans la Loi de Finances Rectificatives (Lfr) 2021, le service de la dette est le total du montant global à rembourser et l’intérêt. En 2021, informe le ministre des Finances et du Budget, le service de la dette s’élève à 866 milliards FCFA. «Si vous prenez les recettes fiscales de 3 600 milliards FCFA, vous comprendrez aisément que le Sénégal peut rembourser le service de sa dette à partir de la mobilisation de recettes intérieures. Parce que, dans le budget, il y a deux chapitres obligatoires. Il s’agit du paiement des salaires et de la dette. Si les recettes d’un pays permettent de payer ses deux dépenses obligatoires, cela montre que ce pays est stable.

En 2021, le paiement des salaires s’élève à 952 milliards FCFA et le service de la dette s’élève à 866 milliards FCFA. Donc, ces deux dépenses combinées ne font pas 2000 milliards FCFA. Et pendant ce temps, l’Etat mobilise 3 653 milliards FCFA de recettes. Donc, le Sénégal n’a aucun problème pour rembourser sa dette», sérine l’argentier de l’Etat qui répondait aux questions des députés, lors du vote du projet de budget du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

S’agissant par ailleurs du niveau d’endettement actuel du Sénégal, l’argentier de l’Etat indique qu’il s’élève à 68,6%. «Si on enlève la dette des autres entreprises et structures étatiques pour sécuriser la situation d’endettement de l’Etat, le service de la dette va être à 64,4%», affirme Abdoulaye Daouda Diallo qui souligne que le Sénégal est très loin de son objectif maximal d’endettement qui est de 70%. «A partir de fin 2022, notre service de la dette va descendre jusqu’aux alentours de 56%. Et à partir de 2023, on sera aux alentours de 55% pour continuer à stabiliser le service de la dette. C’est un comportement économique qui nous permettra d’aller sur le marché quoi qu’il arrive», a projeté l’argentier de l’Etat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s